Publié le 06/10/2014

image actualité de la recherche

Etude observationnelle sur les ataxies spinocérébelleuses autosomiques dominantes (SCA)

A+
A-

Cette recherche porte sur l’étude de marqueurs métaboliques ou marqueurs du métabolisme – c’est-à-dire la fabrication d’énergie à l’échelle des cellules de l’organisme – aux niveaux sanguin et cérébral dans les SCA de type 1, 2, 3, ou 7, en vue de futurs essais thérapeutiques. De tels marqueurs permettraient de suivre l’évolution de ces maladies et de tester l’efficacité d’éventuelles thérapies. Nous recherchons également des facteurs dits « transcriptomiques » influençant l’expression de ces maladies et leur réponse aux traitements : il s’agit de l’étude de l'acide ribonucléique messager (ARN messager ou ARNm), qui est une copie transitoire de l'ADN correspondant à un ou plusieurs gènes. L'ARNm est utilisé comme intermédiaire par les cellules pour la synthèse des protéines. Pour répondre à la question posée dans la recherche, nous avons inclus, entre Novembre 2011 et Mai 2013, des personnes présentant une ataxie spinocérébelleuse (SCA) de type 1, 2, 3, ou 7, ainsi que des participants témoins à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière de Paris. Nous allons évaluer les marqueurs métaboliques et transcriptomiques de 4 manières différentes : - un prélèvement sanguin à jeun ; - un prélèvement cutané ; - un examen de calorimétrie standard à jeun (voir paragraphe suivant) ; - une IRM cérébrale (Imagerie par Résonance Magnétique). Les participants ont bénéficié d’une technique d’imagerie novatrice qui a permis notamment de mettre en évidence des déficits en énergie dans le cerveau de patients atteints de maladies mitochondriales – même en l’absence de symptômes neurologiques – et plus récemment chez des patients atteints de maladie de Parkinson. Ces évaluations, complétées par un recueil de données cliniques, permettront de créer une banque de données centrale anonymisée, c’est-à-dire sans informations nominatives. La recherche a débuté en Novembre 2011 et durera 4 ans. La participation des patients sera de 24 mois, avec 3 visites espacées d’1 an. Après la signature du consentement, les participants effectueront les examens suivants : - Un examen de calorimétrie standard : il s’agit d’une exploration respiratoire à jeun qui consiste à mesurer la consommation d’oxygène et la production de dioxyde de carbone lorsque l’on respire afin d'évaluer la dépense d’énergie au repos et à l'effort musculaire. Cet examen n’est pas douloureux et dure 30 minutes. Il se déroule dans le service d’Endocrinologie de la Pitié Salpêtrière ; - Un examen à jeun pour déterminer la composition corporelle (dans le même service d’Endocrinologie). La technique utilisée permet d’évaluer la masse grasse et la masse maigre. Cet examen est indolore et dure 12 minutes. La suite des explorations se déroule au Centre d’Investigation Clinique (CIC) de la Pitié Salpêtrière pour: - Une prise de sang à jeun, à partir de laquelle seront réalisées des analyses standard (numération, bilan hépatique) et un bilan métabolique de base ; - Un examen clinique neurologique classique (échelles d’évaluation de l’ataxie) et un examen général (poids, taille, antécédents médicaux, traitements) ; - Remise d’un questionnaire alimentaire sur lequel les participants doivent noter, à leur domicile, la composition de leurs repas et collations sur une période de 3 jours consécutifs. Ce relevé alimentaire permettra de mieux définir les habitudes alimentaires et les apports caloriques journaliers ; - Un examen d’imagerie cérébrale par résonance magnétique (IRM) d’environ 1h45 qui se déroulera au CENIR (Centre de NeuroImagerie de Recherche de la Pitié Salpêtrière) ; - Une biopsie de peau sera également réalisée. Il s’agit d’un prélèvement cutané superficiel de 2 mm au niveau du muscle deltoïde sous anesthésie locale (EMLA).